@Percevoir l’Ouvert pour arpenter son Ciel

mardi 11 août 2009

ombre post'it





S'envoler par le soupirail...

Elle était en retard,

Prolongeait la rondeur d' une note réelle, premier accord à l'harmonie du jour succédant au timbre funeste d'un réveil alarmant tel un rapace nocturne dominant sa proie.

Elle s'étirait sur le mur lentement, recherchant la souplesse des rayons, leur chaleur stimuli nécessaire à lui rendre l'apparence et la clairvoyance.

Ses pensées s'agitaient petits feuillets temporels, formules de mots, carrés magiques d'écriture colorés, re-positionables au gré d'un tracé de vie calqué sur sur la surface du mur.

Elles s'élançait traversant l'improbable distance d'un espace sans pesanteur, ni codes pour atteindre l'abstraction sans résistance elle franchissait le miroir.

elle avançait comme se dirige une flèche vers une cible fixée en progression muette.

Peu à peu, sans que ses contours se modifient elle se confondait avec quelque floraison, devenait combinaison complexe d'irisations multiples

Se trouvant assez près pour présumer qu'il s'agissait d'une forme appartenant à son imagination, elle empiétait déployant sa vision sur un espace sans cesse accru de la matière sur lequel il lui semblait qu'elle fut posée.

Elle pensait discerner une efflorescence aérienne aux nuances changeantes toujours en mouvement.

Agrafé de nulle part, écorné par le vent, froissé par trop d'impatience à transmettre l'information, il était là en variante illusoire , point incontournable, avenir sans détour :

Post 'it : TELESOUPIRER

Elle le survolait, s'en imprégnait, pensant que les voies de sa logique de cheminement ne sauraient être que celles d'un labyrinthe elle se précipitait pour s'y perdre à jamais dans d'autant de nuances de gris infinis jusqu'à d'opalescence.

temporiser l'intemporel - temps libre - rêver....

1 commentaire:

  1. good ! Je reviens commenter sérieusement ou presque plus tard ! :)

    RépondreSupprimer